الخميس, 27 فيفري 2020 07:25

Point de vue: Polémique autour d’une rencontre مميز

كتب بواسطة : Par: Kamel Belkacem

Concernant la rencontre du moudjahid Bouregaa, de maitre Bouchachi et de monsieur  Said Belarbi avec Ali Belhadj, il faut dire que j'ai été surpris et consterné par certains   commentaires qui, après une année d'un Hirak pacifiste et unioniste, dégagent toujours un fort relent de haine et d'exclusion.

 J'avais cru comprendre, comme d’autres,  que le Hirak ne devait pas seulement avoir pour but une rupture nette avec le système politique qui a ruiné le pays, mais qu'il devait pacifier les esprits et permettre une fraternisation salvatrice qui permettrait une refondation de l'Etat sur des bases saines, c'est à dire non partisanes, non idéologiques.

 Et quand je vois la réalité du Hirak, c'est cette image grandiose d'une Algérie en voie d'apaisement, unie et fraternelle qui s'impose d'emblée à mon esprit. Quand on discute avec les Hirakistes, femmes et hommes, jeunes et vieux, nous sommes frappés par la sérénité qu’ils dégagent, la solidarité qu'ils développent et la détermination qui les anime.

 Dans ce mouvement populaire de fond qui reste festif et bon enfant dans la forme, mais qui, détrompons nous, ne vise pas moins qu'un changement radical dans la gouvernance par un remplacement plus ou moins total de la classe politique actuelle (concept de yatnahaw gaa ), dans ce mouvement la donc, il n'y a paradoxalement, presque pas de haine ni d'esprit de vengeance ni de lynchage populiste.Nous décelons juste une immense lassitude envers  ce système qui a abusé de la confiance que les gens naïfs et non avisés avaient placé en lui.Aujourd'hui c'est fini.

L'Algérie et les Algériens ont décidé de se diriger vers un nouveau cap. C'est un sentiment général qui tire sa force d'une prise de conscience collective qui s'est construite lentement, par stratification et qui s’est déclarée soudainement par effraction le 22 février 2019.

 Une mauvaise lecture du Hirak ainsi qu'un manque de courage politique de la part des gouvernants et décideurs actuels font perdre un temps précieux à notre pays.

 Mais, et c'est ce qui nous intéresse  ici, une mauvaise lecture sociétale du Hirak fait dire à certains que la rencontre du moudjahid Bouregaaa, de maitre Bouchachi et de monsieur Said Belarbi avec Ali Behadj est une grave erreur, alors que le génie de ces patriotes est justement d'avoir su exprimer sur le plan symbolique à travers cette rencontre, ce que l'on voit tous les mardi et vendredi dans toutes les wilaya du pays: c'est le peuple dans toute sa diversité ethnique, politique, idéologique et partisane qui manifeste côte à côte pour ne pas dire la main dans la main, sa soif de changement.

 Et dans cette équation à plusieurs facteurs, tous sont indispensables pour mener à bien cette gigantesque entreprise de refondation.

Les '' démocrates'' seuls n'y arriveront jamais; les ''islamistes seuls non plus; et les ''nationalistes'' seuls kif kif. Ce changement fondamental auquel aspire le peuple algérien, a une force d'inertie telle, qu'aucune  faction, quelle qu'elle soit, ne pourrait faire bouger à elle seule.  Donc la solution qui s'est imposée à moi, c'est d' être comme je l'ai toujours été, c'est à dire démocrate, islamiste et nationaliste en même temps (dans ces trois concepts convergent d'ailleurs toutes les valeurs auxquelles aspire le peuple dans sa grande majorité: état de droit, alternance, séparation des pouvoirs, droits de l'Homme, valeurs islamiques, diversité culturelle, souveraineté nationale …).

 La deuxième solution qui s'est imposée dans tous les pays du monde c'est la Tolérance: c'est à dire garder jalousement sa propre conception des choses mais accepter qu'il y'en aient d'autres et que ce soit les mécanismes de la démocratie inclusive qui soient à la manœuvre. 

En dehors de cela, n'ayant pas peur de dire que c'est le spectre de la guerre civile qui est servi comme alibi royal sur un plateau d’argent par les tenant d’un ordre schizophrène, aux militaires Voilà ce qu'on comprit les initiateurs de cette rencontre: faire bouger les lignes et sortir du statu quo qui paralyse le pays.

Bannir la méfiance. Montrer que les algériens qui ont su arracher l’indépendance du pays ensemble, peuvent le construire ensemble.

 Aujourd'hui le peuple a tout fait: il est sorti de sa léthargie, a recouvert la parole, bat le pavé main dans la main deux fois par semaine, crie à qui veut l’entendre son désir de liberté, dénonce l’aliénation de l’Etat a une caste militaire, clame haut et fort des devises comme ‘’khaoua - khaoua ‘’, et dans une parabole bouleversante mais o combien symbolique de ce hiatus dans le mouvement national après l’indépendance, il prend a témoin  les grandes figures de nos valeureux chouhada (Ali la pointe, Ben Mhidi, Amirouche, Abane Ramdhane…).

   Maintenant, il y va de la responsabilité des élites d’utiliser à bon escient cette action populaire pacifique et unioniste, de l’utiliser comme un tremplin pour donner forme, vie et projection dans le réel à ces slogans lancés avec espoir  chaque semaine dans le ciel de l’Algérie.

 Les initiateurs de cette rencontre, ont comme leurs illustres prédécesseurs de San Egidio, compris que l’Algérie était la mère de tous ses enfants sans exception et que devant le péril , les discours de haine, d’exclusion, les mensonges, les raccourcis faciles sont d’une irresponsabilité infantile.

 Traiter le moudjahid commandant Bouregaa de vieillard sénile, l’illustre juriste Bouchachi d’avocat du diable, et Said Belarbi d’antidémocrate est non seulement un non-sens (car il y’a quelques jours ils étaient encensés et élevés au firmament de la démocratie), mais aussi un suicide politique annoncé et planifié.

 Que diront encore ces gens du passé, si demain (le rêve est permis) Karim Tabou, Fodhil Boumala et d’autres prendront des positions politiques courageuses qui iront dans le sens de l’histoire, le sens d’une Algérie plurielle et tolérante, d’une Algérie enfin exorcisée de ses vieux démons? Que diront-ils alors?  Qu’ils se sont trompés de Hiraq? 

المزيد في هذه الفئة : « Plus jamais ça les camps de la honte
قراءة 306 مرات آخر تعديل في الخميس, 27 فيفري 2020 07:39

المقالات ذات الصلة (بواسطة كلمات مفتاحية)