الأربعاء, 27 ماي 2020 19:44

Hydroxychloroquine dans le Covid19 résumé des données actualisées de la science مميز

كتب بواسطة :

Il n 'y a pas de consensusscientifique, faute de recul suffisant et d'études menées selon les règles habituelles: randomisation (patients choisis par tirage au sort), "groupe témoin" (des patients reçoivent le traitement, d'autres non), "double-aveugle" (patients et médecins ne savent pas qui a pris le traitement et qui a reçu le placebo). La plupart de ces études sont, qui plus est, menées sur un nombre restreint de patients. 

Enfin, une étude doit être publiée dans une revue scientifique après relecture critique et validation par d'autres scientifiques, indépendants de ceux qui ont mené les tests. A ce jour, il n'y a pas d'études qui remplissent tous ces critères à la fois et beaucoup contiennent des biais méthodologiques, plus ou moins importants.

 Le Pr Didier Raoult a rendu publiques plusieurs études, qui selon lui montrent une efficacité de l'hydroxychloroquine associée à un antibiotique, l'azithromycine. Pour lui, l'urgence sanitaire justifie que l'on donne largement ce médicament.

 Il prône l'administration de cette bithérapie dès les premiers symptômes et affirme dans sa troisième étude portant sur plus de 1.000 patients qu'après 10 jours, plus de neuf sur dix (91,7%) n'avaient plus de charge virale. Mais ce chiffre, comme celui de la mortalité des patients traités, est comparable à celui observé en cas d'évolution naturelle de la maladie.

 Parmi les biais méthodologiques de cette étude, pointés par d'autres scientifiques: pas de groupe témoin, ce qui empêche de démontrer quoi que ce soit sur l'efficacité de l'HCQ. De plus, 95% des patients traités ne présentaient pas de signe de gravité. Ils auraient donc, comme la plupart des patients, pu guérir spontanément.

 Une étude réalisée dans des hôpitaux new-yorkais et publiée au début du mois dans la revue américaine NEJM montre que l'hydroxychloroquine n'a ni amélioré ni détérioré de manière significative la situation de patients en état grave. Deux études, une chinoise et une française, publiées la semaine dernière, constatent que l'HCQ ne réduit pas significativement les risques d'admission en réanimation ni de décès chez les patients hospitalisés avec une pneumonie due au Covid-19.

 Et une autre étude, avec des données portant sur 96.000 patients au total, parue vendredi dans The Lancet, conclut que ni la chloroquine, ni l'HCQ, ne se montrent efficaces contre le Covid-19 chez les malades hospitalisés, et que ces molécules augmentent même le risque de décès et d'arythmie cardiaque.

Jusqu'à présent il n'y a aucune preuve scientifique montrant un effet favorable de hydroxychloroquine dans le Covid19. Son utilisation dans cette maladie n'est pas justifiée pour l'instant

قراءة 239 مرات آخر تعديل في الأربعاء, 27 ماي 2020 19:51